LA LFA BRISE LA BARRIÈRE DES SEXES

MAGUY DESLAUrIERS, UNE PIONNIÈRE DANS L'HISTOIRE DE LA LFA FAISANT SA PREMIÈRE APPARITION AVEC NOUS SAMEDI LE 6 DÉCEMBRE.

Ce dimanche tout en lumière fait contraste avec la semaine dernière qui sous une grisaille lourde et incisive avait guidé ma plume vers l'abysse et la noirceur qu'il renferme. Avec les portes de notre ligue ouvertes à tous, c'était une question de temps avant qu'une femme s'inscrive pour venir jouer, et celle-ci n'a pas déçu, amenant son lot de curieux et gagnant des fans sur son passage. Tout comme elle, je faisais hier mes débuts cette saison dans la LFA, étant resté dans les estrades depuis le commencement du calendrier pour veiller sur les boys tout en analysant les forces et faiblesses de chaque formation. Quelle ne fut  ma surprise lorsqu'on m'a annoncé son arrivée et que j'ai vu sa jolie bette de belle d'Ivory resplendissante de santé. Ce qui est drôle dans l'histoire (et je me le suis fait rappeler lors de notre Après-Match qui était bien festif en ce soir de pleine lune même si Mimi et Linda affirmaient qu'elle n'était pas tout a fait pleine) est que comme organisateur responsable que je suis ;) , je voulais m'assurer que les gars n'allaient pas agir en hommes de Cro-Magnon et n'allaient surtout pas être surpris de voir apparaitre une fille dans la chambre des joueurs. Genre d'affaire qui arrive rarement on n'en convient.

J'avais donc envoyé aux deux équipes un message dont je vous partage un extrait "Je ne l'ai pas vue et imaginez-vous pas une sirène de Sibérie. Elle vient jouer au hockey et veut être traitée comme un membre de l'équipe, that's all." Et c'est exactement ce qui est arrivé et nous sommes bien contents de la compter parmi nous dorénavant, car outre d'être de belle apparence et sûrement intelligente si je me fie au scintillement de ses yeux, elle joue bien et suit le tempo de la LFA. Ceci dit, j'ai joué avec des femmes tout au long de ma carrière surtout lors de mes années universitaires, et je trouve ça cool que de plus en plus d'entre elles jouent, car lorsqu'en couple, ayant gouté à la "game", elles pourront comprendre que leur chum veut aller jouer avec leurs amis et ne le prennent pas comme un affront au couple comme malheureusement trop d'entre elles le font. "Believe me", j'organise du hockey depuis assez longtemps pour vous dire que l'histoire des "Air lousse" n'est pas une légende urbaine.

HOMMAGE À GROS BILL

JEAN BÉLIVEAU LORS DE SA DIXIÈME ET DERNIÈRE CONQUÊTE DE LA COUPE STANLEY (EN TANT QUE JOUEUR) LE 18 MAI 1971 FACE AUX BLACK HAWKS DE CHICAGO.

Je ne pouvais passer sous silence le décès d'un grand tel Jean Béliveau, homme qui mérite toute notre admiration car il a su se tenir sur et en dehors de la glace. Je n'étalerai pas son parcours, car les médias l'ont déjà fait, mais je tenais à souligner à quel point j'ai du respect pour ce type d'individu qui a démontré tout au long de sa vie des valeurs qui me sont chères et qui malheureusement dans notre société de "douchebag" exponentiel, disparaissent et laissent place à un égocentrisme malsain et sans fond.

Ce qui a été dit sur l'homme depuis son décès a été dit tout au long de sa vie, ayant démontré de l'intelligence, de l'intégrité, de la délicatesse, et du savoir-vivre tout en restant humble malgré ses exploits sur la glace. Son égard pour l'autre, son esprit d'équipe et son apport à la collectivité font de lui un exemple à suivre qui, selon moi, mériterait d'être enseigné à travers les cours d'histoire du Québec. Et pourquoi pas, des cours de savoir-vivre car semble-t-il, beaucoup de parents ne savent pas inculquer les valeurs de base à leurs enfants, n'en ayant pas eux-mêmes, ce qui explique l'état lamentable de notre société d'aujourd'hui qui devrait regarder dans son passé pour mieux sculpter son avenir.

C'est en regardant son parcours de vie que j'ai réalisé à quel point le "Gros Bill" me faisait penser à mon père:même si tous deux ont eu des parcours différents, ils incarnent des valeurs d'une autre époque où l'homme pouvait se tenir la tête haute n'ayant pas peur de l'ombre qu'il projette, car cette dernière étant pure, limpide et transparente incarne la droiture de l'être et la pureté de l'esprit. Merci à lui de me l'avoir fait réaliser. Je tiens, ainsi que tous les membres de la LFA à offrir mes sympathies à la famille de M. Béliveau et aussi à l'un des nôtres, Pierre-Luc Bédard le capitaine des Loggers qui a perdu son père cette semaine après une longue bataille avec la maladie. Nos pensées son avec toi.

 LE JOUEUR DU MOIS LFA PROPULSÉ PAR SHER-WOOD

Gio pigafitta (a DROITE) gagnant du joueur du mois LFA propulsé par sher-wood en compagnie de Larry vice-président des OPÉRATIONS hockey de la ligue.

Comme à chaque début de mois, nous avons couronné hier le gagnant du joueur du mois LFA propulsé par SHER-WOOD qui cette fois-ci est Giovanni Pigafetta des Avengers. Gagnant la saison dernière du trophée du "Héros Obscur" lors du gala de fin de saison, Gio a finalement gagné le titre du joueur s'étant le plus démarqué parmi-nous après avoir été nominé à maintes reprises la saison dernière sans toutefois s'être mérité le titre. Nous sommes bien heureux pour lui qui s'est mérité une paires de gants, gracieuseté de SHER-WOOD HOCKEY. Déjà qu'il a des mains en or, il a maintenant les gants pour aller avec.

LES PHOTOS DES JOUEURS FINALEMENT EN LIGNE !

Ça aura été un long processus mais les photos de nos membres réguliers sont finalement en ligne après plusieurs mois de travail qui auront vu différents joueurs changer d'allégeance. Je tiens à remercier mon fidèle camarade de création et notre vice-président des opérations hockey de la ligue, Larry, pour son travail et dévouement pour la cause. Les meilleures photos du mois de novembre sont également en ligne. Amenez vos Kodaks pour contribuer à ce volet de votre ligue, la plus meilleure ligue du monde comme dirait l'autre.

 

LES "GAMES" EN GROS.

Ayant finalement joué après quatre mois (du 1er août à aujourd'hui) à regarder mes poussins se tirailler sur la glace et des heures incalculables de gestion vissé à mon bureau pour la Ligue Fédérale des As, je dois vous avouer que j'ai eu "bin du fun" hier, et qu'à travers les victoires et les défaites de tous et chacun, l'esprit semblait bon si je me fie aux représentants des membres des six équipes qui se sont retrouvés pour briser la croûte lors de nos Après-Matchs habituels qui sont une des richesses de la LFA et signe d'une ligue en santé ! Bonne semaine et on se revoit le 20 décembre comme il n'y a pas de rencontres samedi le 13.

@+
JFD