C'EST PAS FINI TANT QUE C'EST PAS FINI!!!

 Un match de hockey n'est pas terminé tant qu'il y a du temps au cadran!

Un match de hockey n'est pas terminé tant qu'il y a du temps au cadran!

Le dicton populaire ''C'est pas fini tant que c'est pas fini'' prend tout son sens en séries éliminatoires. La soirée d'hier ne fit pas exception. Des six équipes dans la course aux demi-finales, seul les Vipers étaient assuré d'une participation à la prochaine étape.

Les autres équipes devaient obtenir la victoire pour se garantir une place en demi-finale. Il y avait de l'électricité dans l'air, l'atmosphère était chargé d'intensité et nous avons eu droit à de bons spectacles.

La première partie de la soirée a opposé les Tomahawks aux Czechers. Les premiers pouvaient obtenir la deuxième place avec une victoire, et les Czechers devaient absolument remporter la partie pour se qualifier. Les hommes en gris ont amorcé la partie avec l'énergie du désespoir, prenant rapidement les devants 4-1. Néanmoins, il ne fallait pas compter les Rouges battus pour autant! Leur travail en zone adverse a fait prendre plusieurs punitions de suite aux Czechers, qui auront eu à se défendre à court de deux hommes à deux occasions, permettant aux hommes de Michael Wees de s'approcher à un but de l'adversaire. George Athanasopoulos, le gardien des Gris, a réalisé quelques très beaux arrêts afin de frustrer l'adversaire, et ceux-ci ont vu la malchance s'acharner sur eux en deuxième moitié de troisième période. Finalement, les Czechers sont parvenus à enfiler un but d'assurance qui leur a redonné confiance et permis de résister à l'adversaire pour le reste de la partie. Avec cette victoire, ce sont les Czechers qui s'appropriaient une place en demi-finales, et les Tomahawks devaient attendre le résultat des autres matchs et espérer la défaite des Shamrocks contre les Avengers pour espérer passer.

Ce match entre les Shamrocks et les Avengers était attendu car il opposait une équipe en phase de retrouver son identité à temps pour éviter l'élimination et les champions de la saison régulière qui ont connu des séries en dents de scie. Les deux équipes ont joué avec concentration et il était flagrant qu'aucune des deux ne voulait faire la première erreur. Il a fallu attendre près d'une période complète pour voir le premier but être compté. À la fin de la partie, les spectateurs dans les gradins étaient sur le bout de leur siège car comme dans un scénario de film, nous allions avoir besoin des tirs de barrage pour connaître le destin des Shamrocks. Un après l'autre, les joueurs des deux équipes se sont élancé contre les gardiens sans réussir à marquer. Ce n'est qu'à la sixième ronde que le tireur des Shamrocks réussi finalement à tromper Claude Laroche des Avengers et ainsi donner à la fois la victoire et une participation probable en demi-finale. Il suffisait de savoir si les Loggers, qui affrontaient les Vipers lors du dernier match de la soirée, pouvaient s'offrir la victoire également et du même coup rendre les calculs de différentiel nécessaire pour départager les 4 finalistes.

Le dernier match de la soirée opposait les puissants Vipers aux Loggers d'Éric Champagne, qui devaient compter encore une fois sur l'absence du champion compteur de la saison régulière. Il était remplacé hier par un excellent joueur, mais la cohésion est toujours plus difficile à obtenir quand les joueurs ne se connaissent pas. C'est ce qui a transparu le plus durant la partie, les Loggers n'arrivant pas assez souvent à organiser des attaques en groupe. Malgré plusieurs beaux jeux et une intensité de tous les instants, les hommes en noir n'ont pas réussi à percer le jeu collectif des Vipers qui obtenaient leur quatrième victoire en cinq matchs!

Après calcul, il s'avère que les Vipers, Czechers, Avengers et les Shamrocks seront les équipes à participer aux demi-finales de la semaine prochaine. Les Vipers affronteront les Shamrocks et les Czechers se frotteront aux Avengers. Souhaitons bonne chance à toutes les équipes. Il ne faut pas oublier également de souligner l'effort, la détermination et l'esprit d'équipe des deux équipes éliminées, qui sont restées dans la course jusqu'à la dernière seconde!

À la semaine prochaine!

Jacob Poliquin