SURVOL DES ACTIVITÉS DANS LA LFA

Coup d'oeil de nos nouvelles installations au Complexe Sportif Bell de Brossard (photo Christophe Grenon)

Après quelques semaines d’activités dans la Ligue Fédérales des As, comme la saison estivale est courte, l’heure est à l’analyse pour que les équipes de bas de classement puisse rester dans la danse sans perdre trop de terrain. Non seulement on brasse les équipes sur papier mais l’administration de la ligue revoit son mode de fonctionnement des séries pour donner une chance égale à tous, comme certaines équipes sont moins bien nanties en ce début de campagne. Les blessures et absences répétées de certains joueurs ont leur effet sur la feuille de match alors que la ligue donne sa chance à de nouvelles recrues de se faire valoir. Cette façon de faire est courante dans la LFA mais parfois peut affaiblir comme relever le niveau de jeu de certaines équipes aux prises avec des joueurs manquants.

C’est un véritable casse-tête auquel la ligue fait face dû à des tandems et situations particulières de joueurs qui menottent un peu l’administration voulant équilibrer les forces. Ceci dit, certaines décisions ont dû être prises en remerciant des joueurs qui ne faisaient pas le poids et désavantageaient leur équipe matchs après matchs. Ce n’est pas de gaîté de cœur que le PDG (moi-même) fait ces appels, mais ils sont nécessaires pour le bonheur de nos participants. Sans trop brasser les cartes, ceux qui sont attentifs verront des changements notables chez certaines équipes qui étaient soit trop faibles ou fortes. À vous de juger si l’exercice en aura valu la chandelle et si les ajustements effectués auront été les bons.

Le but de la ligue est que tout le monde ait du plaisir en vous offrant une expérience hockey optimale sur toute la ligne.

Jouez pour Jouer
JFD

Alex Hale une recrue qui est venu et parti avec Nick Reviakin qui s'aligne pour une deuxième saison consécutive avec les Loggers (photo  Alain Barabasy)

RÉSUMÉ DE LA DEUXIÈME SEMAINE D'ACTIVITÉS DANS LA DIVISION DE MONTRÉAL 

Ayant dû combler la perte de certains joueurs et ajuster le tir vis-à-vis les forces et les faiblesses de quelques clubs, c’est avec une couleur différente que quelques joueurs amorcèrent leur deuxième partie de calendrier régulier. En ce Dimanche 4 Juin, les Rhinos allaient tenter de porter à deux leur nombre de victoires, eux qui affrontaient les Hackers lors du premier match de la soirée. Défait par ces mêmes Rhinos lors de leur première joute, les Loggers allaient vouloir se reprendre alors qu’ils affrontaient les Vipers de Giovanni Pigafetta. Le match de fin de soirée opposait finalement les Shamrock’s aux Torpedoes, deux équipes n’ayant pas encore connu la défaite.

Lors du premier match, les Rhinos et leur cerbère Jonathan Gagnon auront causé de sérieux maux de tête à l’attaque des Hackers, incapable de percer le mystère de la défensive rouge. Transportés par un gardien tout feu tout flamme qui réalisa un impressionnant total de 33 arrêts sur 34 tirs, les Rhinos sortirent en lions (ou en.. Rhinos ?) de l’autre côté de la patinoire, alors qu’il n’aura fallu que 7 minutes à Joël Marceau pour inscrire son tour du chapeau lors de la deuxième période. Que l’on parle d’un relâchement des Hackers ou de beaux efforts individuels des rouges, il n’en fallait pas plus pour que ces derniers s’en tirent avec la victoire. Score final, 4 à 1.

Nous allions par la suite être témoin d’une bagarre acharnée entre deux équipes à la recherche de leur première victoire, alors que les Loggers affrontaient les Vipers lors du second duel de la soirée. Accueillant leur gardien régulier, qui n’était pas disponible lors des dernières semaines, les Loggers semblaient avoir quelque-peu modifier leurs trios en vue de leur affrontement. Les changements auront rapidement porté fruit alors que le nouveau venu Craig Higgins n’aura eu besoin que de 6 minutes pour impressionner ses nouveaux coéquipiers, marquant son premier but de la campagne. Tirant de l’arrière 3-1 en début de troisième - gracieuseté d’un doublé du bûcheron Nick Reviakin - les Vipers ne se comptèrent cependant pas pour battus, eux qui allaient bourdonner pendant un bon 8 minutes en zone adverse, capitalisant 2 fois pour porter le match en tir de barrage. Couplé au brio du gardien Guy Ritchot, d’ailleurs nommé joueur du match par ses coéquipiers, c’est finalement Louis-Nicolas Veilleux des Loggers qui allait donner la victoire à sa bande. Notons par ailleurs que Raymond Riffon aura inscrit ses deux premiers but de la campagne dans la défaite.

Dans le dernier affrontement de la soirée, une des deux équipes allait tenter de rejoindre les Rhinos au premier rang de la division Montréal, alors que les Torpedoes de Dany Beauregard se mesuraient aux Shamrock’s de Maxence Hilleret. S’échangeant les pénalités à tour de rôle (4 pénalités du côté des verts contre 3 du côté des blancs), les deux équipes semblaient déterminées à ne pas se laisser faire. En déficit de deux buts au début du second tiers, les Torpedoes auront réussi à trouver le fond du filet à 2 reprises, si bien que le gagnant allait là-encore être décidé en tirs de barrage. Tout comme pour les Loggers, les Torpedoes remercièrent leur gardien - 38 arrêts au terme de la rencontre - en enfilant 2 buts en fusillade, conservant ainsi leur fiche parfaite.

..et comme si la vie ne pouvait être mieux faite, les parfaits Torpedoes affronteront nul autre que les invaincus Rhinos lors du troisième et dernier match de la soirée, dimanche prochain le 11 Juin. Soyez-y, ça promet !

Thibault Varin

Des défensive parfois trop poreuses devant des gardiens dépassés par les événements auront forcé la ligue à agir. (photo ManLi Que)

LES SCORES SERRÉS DE MONTRÉAL PROVOQUENT DES CHANGEMENTS SUR LA RIVE-SUD

Depuis le début de la saison, on remarque une tendance, il se score beaucoup de buts au sud du fleuve. Contrairement aux scores de nos matchs à Montréal qui vont parfois en tirs de barrage, à Brossard nous avons vu des score de 11 à 0, 10 à 7 et 8 à 2 pour ne nommer que ceux-ci et cela n’augurait pas bien pour les matchs inter-divisions prévus à la fin du mois. C’est pourquoi la direction de la ligue suite à des consultations avec certains joueurs a pris la décision de remercier deux gardiens ainsi qu’un défenseur pour faire place à du sang neuf qui espérons-le donnera une seconde vie à des équipes qui avaient de la difficulté à gagner. On ne peut mettre tout le blâme sur les cerbères qui étaient par ailleurs très sympathiques et des bons gars d’équipes mais ils étaient un peu dépassés par la charge de travail qui dépassait parfois 50 tirs par match. Que ça soit Carey Price ou Red Light Racicot (pire gardien de l’histoire ressente du CH) dans les buts, les équipes concernées devront resserrer leur défensive s’ils veulent connaitre du succès. Des choses de base comme couvrir les pointes dans sa zone ou un défenseur qui fait une monté sont élémentaire si on veut connaitre du succès. Ça et se pointer bien avant et rester bien après son match car une équipe gagnante, ça commence dans la chambre.

Jouez pour Jouer
JFD